CHOISISSEZ VOTRE PAYS / REGION

  • Africa en fr
  • Middle East en
  • Saudi Arabia en
  • South Africa en
Jo Fabb-Ansell
Jo Fabb avril 22, 2020

Protection contre les coupures dans un environnement stérile

En général, les vêtements pour salles blanches et environnements stériles sont conçus uniquement pour minimiser la contamination par des particules provenant de l’environnement. Par conséquent, le personnel de la salle blanche qui travaille avec des outils tranchants ou des objets en verre court un risque accru de blessures en raison de l’absence de protection physique offerte par les gants standard pour salle blanche. Les ingénieurs et les travailleurs qui font l’entretien de l’équipement dans les salles blanches doivent également porter des vêtements approuvés pour les salles blanches, ce qui peut les empêcher de bien protéger leurs mains contre les risques de coupures. Dans cet article, nous examinons les risques de coupure dans les salles blanches et les environnements contrôlés ainsi que la façon de minimiser les risques avec des revêtements stériles résistants aux coupures.

La fonction d’une salle blanche est de maintenir la quantité de particules indésirables au minimum.1

Le personnel qui travaille en salle blanche représente une source importante de contamination par les particules.2 Des vêtements spécialisés pour salle blanche sont conçus pour minimiser ces effets : Une tenue type pour salle blanche comprend une combinaison ultra propre avec cagoule, des couvre-bottes ainsi que des gants et des sous-gants. Ces vêtements servent à prévenir la contamination de la salle blanche pendant une utilisation normale. Ils sont donc conçus en tenant compte des propriétés comme l’émission de particules, la filtration des particules et la résistance à l’usure.3

Toutefois, en raison de ces exigences rigoureuses, les vêtements et les gants pour salle blanche offrent généralement peu de protection contre les coupures pour le personnel manipulant de la verrerie et d’autres appareils tranchants qui peuvent facilement percer le matériau mince.

Risques de coupure dans la salle blanche

Bien qu’il soit possible de réduire au minimum le risque de blessures en salle blanche en appliquant soigneusement les meilleures procédures (par exemple, en insérant un bouchon dans un tube d’essai en verre de façon sécuritaire), il est impossible d’éliminer complètement ce risque. La première enquête internationale sur les attitudes et les pratiques en milieu de travail des chercheurs, menée en 2013, a révélé que les travailleurs en laboratoire surestiment régulièrement leur sécurité au travail : Une proportion de 86 % des répondants ont indiqué que leur laboratoire était un endroit sécuritaire pour travailler, mais près de la moitié d’entre eux avaient été blessés dans le laboratoire.4 Les blessures les plus courantes étaient les coupures, les lacérations et les piqûres d’aiguilles.

Par exemple, dans les domaines de la fabrication de produits pharmaceutiques et de la biotechnologie, le personnel en salle blanche est régulièrement appelé à charger et à décharger l’équipement de traitement, à nettoyer la verrerie et les objets tranchants et à préparer la salle blanche. Toutes ces tâches présentent un risque de coupure. Ce ne sont pas seulement les aiguilles et l’équipement ayant des bords tranchants qui posent un risque : tout équipement susceptible de casser, en particulier la verrerie, peut causer des blessures.

Dans l’industrie des instruments médicaux, l’assemblage de dispositifs contenant des composants tranchants est tout aussi dangereux lorsqu’on ne porte que des gants pour salle blanche. Encore une fois, ces risques ne sont pas toujours évidents : les outils et les instruments comme les scalpels et les curettes sont naturellement tranchants, mais d’autres composants comme les petits fils et les bords tranchants de pièces en verre présentent un risque de blessure plus insidieux pour les travailleurs de laboratoire.

Dans l’industrie de la microélectronique, un certain nombre de procédures potentiellement dangereuses sont suivies dans une salle blanche, y compris le nettoyage des timbres de production, la gravure de tranches par traitement chimique, et l’entretien et le nettoyage de l’équipement FAB. Presque tous les travaux de production dans cette industrie exigent l’utilisation de produits chimiques dangereux pour le nettoyage, le décapage ou le dégraissage des pièces et de l’équipement. Dans de tels environnements, les coupures présentent un risque accru de contamination par des substances dangereuses comme les acides, les alcalis, les biphényles polychlorés (BPC) et les solvants, ce qui pose un risque pour l’ensemble du corps.5

Le manque de protection contre les coupures est également problématique pour les ingénieurs responsables du nettoyage et de l’entretien de l’équipement dans les salles blanches. Comme les machines utilisées dans les salles blanches sont souvent construites à l’intérieur de celles-ci et qu’elles ne sont pas conçues pour être enlevées, l’entretien de ces machines doit être effectué par le personnel portant des vêtements appropriés pour les salles blanches. L’environnement en salle blanche n’est pas un endroit où porter des gants de protection ordinaires, et les gants standard pour salle blanche n’offrent pas une protection adéquate contre les coupures pour travailler avec de la machinerie.

Il est donc essentiel que les vêtements portés dans les salles blanches offrent une protection adéquate au personnel qui doit composer avec les risques de coupure tout en respectant les exigences de propreté.

Doublures de gant résistantes aux coupures pour salles blanches

Afin de protéger le personnel des salles blanches contre les risques de coupures, Ansell a créé des doublures de gants BioCleanTM S-BCRL . Ces doublures stériles résistantes aux coupures sont conçues pour être portées entre deux gants standard pour salle blanche 6. Tissés avec des fils Dyneema® Diamond, ils offrent aux chercheurs et aux opérateurs qui travaillent avec des appareils ou de l’équipement présentant un risque modéré de coupure une protection contre les coupures conforme aux normes EN 338 et ANSI A2 tout en permettant le respect du protocole d’aseptisation dans un environnement contrôlé.

Les doublures de gant ne contiennent ni poudre ni latex pour prévenir toute allergie au latex, ainsi que le risque de contamination associé à la poudre. Il s’agit d’un avantage important par rapport à d’autres doublures résistantes aux coupures qui, dans bien des cas, ne répondent pas aux normes de la salle blanche et sont emballées dans du papier, un matériau qui libère beaucoup de particules. Les gants BioCleanTM S-BCRL sont emballés dans des sachets individuels en polyéthylène EasyTear pour plus de commodité et de propreté.

En mélangeant de l’élasthanne avec du polyéthylène de masse moléculaire très élevée, les gants BioCleanTM S-BCRL sont légers et confortables en plus d’offrir la même résistance aux coupures que d’autres gants plus épais et moins confortables. Si vous travaillez dans une salle blanche aseptisée ou un environnement contrôlé et que vous êtes régulièrement exposé à des risques de coupure et de lacération, optez pour les doublures BioClean résistantes aux coupures.  

Références et lectures supplémentaires

1. Ohring, M. et Kasprzak, L. Reliability and failure of electronic materials and devices (Fiabilité et défaillance des matériaux et appareils électroniques). Reliability and Failure of Electronic Materials and Devices (Elsevier Inc., 2014). doi:10.1142/9789812702876_0011

2. Hu, S. C. et Shiue, A. Validation and application of the personnel factor for the garment used in cleanrooms (Validation et application du facteur du personnel pour le vêtement utilisé dans les salles blanches). Data Br. 6, 750-757 (2016).

3. Reinmüller, B. et Ljungqvist, B. Modern cleanroom clothing systems: People as a contamination source. (Systèmes vestimentaires modernes pour salle blanche : Les gens comme source de contamination). PDA J. Pharm. Sci. Technol. 57, 114-125 (2003).

4. Van Noorden, R. Safety survey reveals lab risks. (Un sondage sur la sécurité révèle les risques en laboratoire.) Nature 493, 9-10 (2013).

5. Safety & health guide for the microelectronics industry (Guide de santé et sécurité pour l’industrie de la microélectronique) – Google Books. Disponible à : https://books.google.fr/books?id=PpwYRCHgG6EC & pg=PA4 & lpg=PA4 & dq=cut+hazard+microelectronics & source=bl & ots=l2L7xtiExP & sig=ACfU3U1rhCkU-q2QEzhbg6NNS1T2mrRcag & hl=en & sa=X & ved=2ahUKEwjC-4_R96PoAhUqz4UKHZvPARkQ6AEwAXoECA0QAQ#v=onepage & q=cut hazard microelectronics & f=false. (Consulté le 18 mars 2020)

6. Doublures résistantes aux coupures BioClean S-BCRL. Disponible à : https://www.ansell.com/gb/en/products/bioclean-cut-resistant-liner-s-bcrl. (consulté le 18 mars 2020)