CHOISISSEZ VOTRE PAYS/RÉGION

  • Africa en fr
  • South Africa en
  • Middle East en
  • Saudi Arabia en

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES CONCERNANT LES ENVIRONNEMENTS CONTRÔLÉS/CRITIQUES

Quels gants utiliser si j’ai besoin de propriétés de dissipation des charges électrostatiques ?

Les gants en nitrile, vinyle et polychloroprène présentent de bonnes propriétés de dissipation des charges électrostatiques.

Où puis-je trouver les rapports consignant les tests de produits ?

Les informations sur nos produits sont disponibles dans les fiches techniques des produits, qui les présentent dans un format facile à lire. Pour toute question spécifique concernant un produit, nous pouvons vous faire parvenir des réponses et des rapports détaillés. Pour certains de nos produits, de nombreuses données sont accessibles. Et pour plusieurs d’entre eux, nous avons compilé des dossiers de validation.

Quelle connaissance avez-vous des besoins des divers environnements critiques ?

Nous possédons plus de 50 ans d’expérience technique dans les environnements de salle blanche et les environnements opérationnels critiques. Grâce à cette solide expertise de l’industrie, nous disposons d’une base de connaissances unique et inestimable que nous mettons au service de nos distributeurs et de leurs clients afin de les aider à identifier les produits adaptés à leurs besoins. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter.

Qu’est-ce qu’un gant en latex ?

Les gants en latex sont fabriqués à partir de latex de caoutchouc naturel dérivé de la sève de l’arbre à caoutchouc, l’Hevea brasiliensis.

Qu’est-ce qu’un gant en nitrile ?

Les gants en nitrile sont fabriqués à partir d’une membrane en latex synthétique réticulé à base de pétrole, formée par la copolymérisation du butadiène et de l’acrylonitrile, aboutissant à un élastomère en nitrile.

À quoi se rapportent les allergies liées au port de gants ?

Une allergie liée au port de gants, ou hypersensibilité, survient lorsque le système immunitaire d’une personne réagit aux protéines de latex naturel et/ou aux additifs utilisés lors de la confection des gants. Les réactions se traduisent par des symptômes légers (éruption cutanée, nez qui coule, démangeaisons et larmoiements oculaires), voire par des manifestations plus extrêmes comme un gonflement du visage ou de la gorge, et des difficultés respiratoires. Bien que la plupart des allergies ou des sensibilités soient plutôt légères, chez un très faible pourcentage d’utilisateurs, les réactions peuvent s’avérer très sévères.

Quelle est la différence entre les allergies de type 1 et de type 4 ?

Type 1 : forme la plus grave et la plus rare, l’allergie de type 1 se manifeste par une réaction immédiate pouvant engager le pronostic vital. Elle s’apparente aux réactions sévères que peuvent déclencher les piqûres d’abeilles chez certaines personnes. Cette forme d’allergie est normalement associée aux protéines de latex. Les allergies au latex peuvent se développer au fil du temps suite au contact prolongé avec des produits en latex. Type 4 : allergie également désignée par l’appellation dermatite de contact allergique. Il s’agit d’une éruption cutanée qui survient à retardement et s’accompagne de cloques et d’un suintement de la peau. Ce type d’allergie est souvent attribué aux accélérateurs utilisés dans la transformation des produits en caoutchouc. Notre gamme inclut des produits fabriqués sans accélérateurs. Plus d’informations sont disponibles sur demande.

Comment un gant passe-t-il en EPI de Catégorie 3 en matière de protection chimique ?

En vertu de la Directive 89/686/CE relative aux équipements de protection individuelle, « les EPI ne pouvant offrir qu’une protection limitée dans le temps contre les agressions chimiques. . . » entrent dans la catégorie des conceptions complexes, c’est-à-dire la Catégorie 3. Les gants qui protègent l’utilisateur contre « les produits d’entretien peu nocifs dont les effets sont facilement réversibles (gants de protection contre des solutions détergentes diluées, etc.) » sont définis par la norme comme étant de conception simple, d’où leur classification dans la Catégorie 1. Cela signifie que tout gant destiné à protéger l’utilisateur contre des composés autres que la moins nocive des substances chimiques est un gant de Catégorie 3.

Comment savoir si les gants ont été stérilisés ?

L’emballage mentionne clairement l’indication « gants stériles ». Chaque carton est doté d’un autocollant d’irradiation vous informant que le contenu a été stérilisé par rayonnement gamma. Jaune avant la stérilisation, l’autocollant devient rouge pendant le traitement. Un certificat d’irradiation affichant le numéro de lot et le numéro du carton, et confirmant que les gants ont été stérilisés, est par ailleurs disponible.

Quand opter pour le double gantage ?

Nous recommandons le double gantage à des fins de protection supplémentaire. Plus il y a de couches, plus la protection contre les substances chimiques est efficace. En outre, le double gantage limite le risque de pénétration par les micro-trous. En effet, d’un point de vue statistique, il est très peu probable que deux micro-trous se situent exactement au même endroit sur deux gants différents. Les gants destinés au double gantage offrent aux opérateurs une épaisseur de protection supplémentaire lors des procédures de préparation et d’administration des produits chimiothérapeutiques. Le fait de combiner un sous-gant de couleur vive et un gant externe de couleur naturelle permet d’identifier immédiatement toute rupture, indiquant de manière précoce à l’opérateur qu’il est temps de remplacer les gants.

Pourquoi utiliser un gant 305 mm/406 mm ?

Les gants 406 mm sont à utiliser si vous recherchez une protection qui monte jusqu’au coude. Par ailleurs, les gants 406 mm maintiennent mieux la manche en place par rapport à un modèle d’une longueur de 305 mm. On observe actuellement un intérêt grandissant pour les gants 406 mm du fait de ces atouts. Notre gant en nitrile 406 mm BioClean N Plus (BNPS) offre cette protection.